Le soin informationnel

Un travail au niveau fondamental de l’existence

     La méthode de soin informationnel que je pratique, issue des enseignements de Grigori Petrovitch Grabovoï, agit directement au niveau du champs d'informations source de l’existence ; et par conséquent au niveau de la structure de base de toute matière et évènement perçu par notre conscience.

Si par exemple vous avez un organe en dysfonctionnement, l'interprétation des problèmes qui l'affectent sera différente selon notre niveau de lecture et de perception :

- Au niveau physique, les professionnels de santé y verront des anomalies matérielles à travers des scanners et analyses des substances biologiques constituant cet organe, 

- Au niveau énergétique, on trouvera sur des plans vibratoires plus subtils diverses formes-pensées, parasites, mémoires émotionnelles ou encore des failles dans les structures énergétiques de l'organe,

- Au niveau informationnel enfin, nous allons par exemple traiter cette partie défectueuse du corps comme un élément disfonctionnel, incluant des informations erronées et manquant de "lumière" (tout est lumière et amour au niveau fondamental de la création), à remettre à son état de perfection originelle. 

 

Il ne s’agit pas d’une approche philosophique qui consisterait à éluder de notre perception l’existence même de nos maux en imaginant d'une façon irresponsable et naïve que les choses se déroulent autrement (déni), mais bien de rectifier ce qui peut l’être de manière très concrète grâce à des techniques « spirituelles » et une connaissance plus profonde des processus de réalisation des évènements et de création des éléments physiques. Nous pouvons par exemple ainsi restaurer des organes, faire disparaitre des tumeurs ou encore alléger le poids de nos blessures émotionnelles (qui sont aussi des informations). Le champs d’application est infini… tout autant que les méthodes de traitement.

Une infinité de méthodes et d'applications 

     Toute maladie, perturbation physique, émotionnelle ou encore psychologique est considérée au niveau informationnel comme une « déviation de la norme », soit un dérèglement de l’état de fonctionnement originel qui est censé être parfait (tout est parfait en amont de ce qui est projeté et perçu par la conscience). Par exemple, si un organe est affecté, nous parlerons ici d’un objet d’informations à remettre à la norme ; pour ce faire nous pouvons nous connecter au champs informationnel source (qui peut être vu comme la base de données contenant toute l’information de l’univers) pour y récupérer l’information originelle (donc parfaite) de l’organe en question, puis la transférer par le biais de notre conscience à l’organe défectueux à rétablir… un peu comme si on réinstallait un logiciel défaillant à partir de son CDROM d’origine pour « remplacer » les informations erronées de celui-ci par les bonnes.

      De ce fait, la simplicité apparente de cette pratique fonctionne d’autant mieux que la conscience de la personne effectuant la concentration est structurée et elle-même nettoyée d’un certain nombre de limitations. Les technologies informationnelles sont essentiellement basées sur l’état d’Être du praticien car ces actions s’effectuent par l’intermédiaire de concentrations, de ressentis, de sentiments, de la clairvoyance et d’autres perceptions extra-sensorielles… Pour autant ces états sont à la portée de tous et peuvent s'apprendre comme n’importe quelles connaissances, car ces « capacités » apparemment exceptionnelles font toutes parties de nous (en tant qu’humains) et de notre potentiel individuel illimité. 

      Si les séries numériques sont de loin les technologies de normalisation les plus connues de Grigori Grabovoï, l’éventail de possibilités d’action proposé par ses enseignements va bien au-delà : contrôle de l’information et des évènements par les structures fondamentales (Âme, Esprit, Conscience, corps physique), par les sentiments et l’énergie d’Amour, par la perception et le contrôle du temps, par transfert d’informations en utilisant les objets de la réalité extérieure, etc… 

118649196_969412160153259_50880952255788
30379043-signe-de-l-infini-feu-flamme-g%
Pourquoi faire ce type de soin ?

     Absolument tout peut potentiellement être amélioré, régénéré, soulagé (…) par les techniques informationnelles. Ce qui est logique puisque tout, à la base, est information !

     L’efficacité dépendra de plusieurs facteurs dont le volume d’informations à traiter (accélérer la cicatrisation d’une petite entaille localisée demande mathématiquement moins de ressources que la repousse d’un membre), le niveau de structuration et de concentration de la conscience du praticien (ou des praticiens car les actions peuvent être effectuées collectivement pour plus d’efficacité), de l’ouverture de conscience de la personne à soigner (plus on croit en la réalité du procédé, plus on ouvre ses « portes » aux informations transmises par le praticien, en plus de participer soi-même au pilotage de la réalité)…

     Au-delà des bénéfices pour la santé qu’engendrent un tel soin, c’est tout un processus de reconnexion à notre nature véritable qui s’opère dans ces méthodes ; des prises de consciences s’effectuent ; chaque cellule du corps physique est impactée positivement par les concentrations effectuées… 

Un soin informationnel ne se substitue pas à un traitement médical prescrit par un professionnel de la santé, médecin généraliste ou spécialisé. 

Tarifs

1 heure de soin : 65€

 

Etudiants, titulaires du RSA, personnes en situation de surendettement: 33€ pour 1 heure de soin.